Semaine Handicap psychique et Sciences sociales

Semaine organisée par la chaire « handicap psychique et décision pour autrui » ENS-EHESP, avec le soutien de la DREES, de la CNSA, de l’UNAFAM et de la MAISON DES SCIENCES SOCIALES DU HANDICAP

Les Editions Rue d’Ulm publient le 16 janvier 2013 la traduction de l’ouvrage d’Emily Martin, « Voyage en terres bipolaires. Manie et dépression dans la culture américaine », dans la collection Sciences sociales dirigée par Florence Weber, avec le soutien de la Chaire CNSA Handicap psychique et décision pour autrui (ENS-EHESP).

Rencontre débat et Workshop

  • Mardi 8 janvier 19h : Rencontre-débat avec Emily Martin, Anne Lovell, Camille Salgues et Florence Weber
    Comptoir des presses d’universités, 86 rue Claude Bernard – 75005 Paris
    Entrée libre
  • Mercredi 9 janvier 9h-18h : New perspectives in anthropology of mental health : Workshop (en anglais) organisé par Aude Béliard, Baptiste Brossard et Florence Weber .
    Maison des Sciences sociales du Handicap, 236 bis rue de Tolbiac – 75013 Paris
    Inscription obligatoire : baptiste.brossard@hotmail.fr

Colloque et école d’hiver

En France, la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a jouté le qualificatif « psychique », au côté de « mental » et « cognitif », à la liste des fonctions durablement altérées ouvrant des droits aux personnes atteintes. Elle a ouvert un nouvel espace d’interrogations pour la recherche en sciences sociales et en sciences cognitives : les usagers de la psychiatrie (les malades et leurs familles) peuvent-ils s’emparer de ces droits ? Le souhaitent-ils ? Le droit à compensation ouvre un nouveau marché pour les professionnels de la réhabilitation et de l’accompagnement : sont-ils armés pour ces nouvelles demandes ?

  • Le colloque du 10 janvier 2013 confronte les approches anthropologiques, sociologiques, philosophiques, juridiques et cognitives de la maladie mentale, en examinant leurs fondements théoriques et leurs résultats empiriques. Il permet de s’interroger également sur le paradoxe central du handicap psychique et de sa prise en charge : peut-on accompagner contre son gré une personne diagnostiquée comme malade ? Est-ce légitime ? Est-ce possible ? Quelles sont les conditions d’un accord entre le malade et son entourage, familial et professionnel, sur la nécessité de la prise en charge et sa nature ?

Voir le programme

  • L’école d’hiver des 11 et 12 janvier 2013 est destinée à consolider une communauté de recherche en sciences sociales et en sciences cognitives sur le handicap psychique.
    Inscription obligatoire : emmanuel.jeannet@ens.fr

Voir le programme

Retour haut de page