Journées d’études “Vieillir : entre médicalisation et démédicalisation” – 20 et 21 décembre 2012, Rennes

L’objet des journées d’études consacrées à « la vieillesse entre médicalisation et démédicalisation » est de centrer la réflexion des chercheurs sur les relations entre vieillesse, santé et maladie, au prisme des mouvements de médicalisation et de démédicalisation du vieillissement. En tant que telle, cette réflexion s’inscrit dans une problématique plus large centrée autour de la sanitarisation du social, à l’oeuvre pour différents âges et dans différents domaines de la pratique sociale, ou pour le dire autrement dans l’analyse de la médicalisation de l’existence.

Ces journées sont organisées par la Chaire social care – lien social et santé EHESP-CNSA en partenariat avec le RT 7 et le RT 19 de l’Association Française de Sociologie (AFS).

Programme

Jeudi 20 décembre

9h30 Accueil des participants
9h45 – 10h00 Introduction : B. Le Bihan, EHESP, I. Mallon, Université de Lyon 2, A. Meidani, Université de Toulouse 2

10h00 – 12h15 : Session 1, La vieillesse et ses pathologies : nouveaux objets de médicalisation ou objets d’une nouvelle médicalisation ?

Discutant : V. Caradec

– L. Ory, Paris 8 et A. Giami, INSERM : Médicalisation de la sexualité et maladie d’Alzheimer.
– E. Doidy, INRA et E. Dumont, INRA : Reverdir les personnes âgées. Les entrepreneurs de morale de l’horticulture thérapeutique.
– V. Guienne, Université de Nantes : La vieillesse comme argument : le moment de médicaliser ou de démédicaliser son existence ?
– F. Balard, Université de Montpellier : Le lexique de la grande vieillesse : tendance à la « pathologisation » des comportements ou nécessité d’identifier des maux par des mots ? 

12h15 – 13h30 Déjeuner

13h30 – 15h15 : Session 2, Le discours médical : une source de légitimation de l’action ?

Discutant : C. Martin

– M. Marlha, Universität Eichstätt (Allemagne) : La médicalisation de la santé des personnes âgées. La classification du sujet dépendant : AGGIR (France) et Pflegestufen (Allemagne).
– M. Poussou-Plesse, Université de Dijon et D. Duplan, MSH de Dijon : La confection législative de la pénibilité : la médecine du travail convoquée pour vieillir le senior.
– B. Leider, Université Catholique de Louvain (Belgique) : Usages et enjeux du discours médical dans la relation parent aidé – enfants aidants.

15h15 – 15h30 Pause

15h30 – 17h30 : Session 3, La surveillance médicale de la vie quotidienne

Discutante : A. Meidani

– P. Hénaff-Pineau, Université de Paris-Sud : Le médecin généraliste face à la pratique sportive des personnes âgées : de la proscription à la prescription ?
– I. Barth et N. Vuillerme, Faculté de Médecine de Grenoble : Technologies et vieillissement : entre aide à l’autonomie et médicalisation de la vie domestique.
– L. Guérin, EHESS : Les pratiques alimentaires des personnes âgées. Entre logique de soin et commensalité : quel compromis ?
– A.-F. Kogan, Ecole des Mines de Nantes : Démédicalisation d’un service dédié au vieillissement : le cas de la téléassistance.

Vendredi 21 décembre

9h00 – 10h15 : Session 4, Santé et maladie : la réception de la médicalisation par les personnes âgées

Discutante : C. Hummel

– C. Scodellaro , Université de Lorraine : La santé perçue aux âges élevés : évaluation plurielle à l’aune de la médicalisation et des activités, une question de statut social.
– B. Brossard, ENS : L’évaluation des performances cognitives en consultation mémoire. Médicalisation et résistances à la médicalisation.
– A. Campéon, EHESP, I. Mallon, Université de Lyon 2 et B. Le Bihan, EHESP : Accepter, refuser, adapter la médicalisation des trajectoires de maladie d’Alzheimer : des négociations entre patients, familles et médecins. 

10h15 – 10h30 Pause

10h30 – 12h30 : Session 5, Médicalisations différenciées : effets de contexte et de trajectoire

Discutante : B. Jacques

– V. Trépied, EHESS : Médicalisation ou démédicalisation du grand âge vivant en EHPAD ? Exemple des personnes âgées souffrant de détresse psychologique.
– G. Fernandez, Université de Bretagne Occidentale de Brest : L’ambivalence des médecins généralistes face à des décisions d’orientation des parcours de vie des personnes et aux formes de médicalisation qu’elles impliquent.
– N. Foureur, E. Favereau, E. Lemoine, et V. Fournier, Hôpital Cochin : Vieillir : ni médicaliser, ni démédicaliser mais lutter contre la dys-médicalisation.
– J. Guillemot, King’s College London (Royaume-Uni) : Processus de sélection du médicament chez la personne âgée : résultats préliminaires de l’étude de cas comparée de la prise de décision relative aux traitements antiostéoporotiques en France et en Grande-Bretagne.

Consultez le programme complet

Inscription

L’inscription est gratuite mais obligatoire auprès de Alis Sopadzhiyan, 02 99 02 26 37

Informations pratiques

Lieu : EHESP, Avenue du Professeur Léon Bernard, 35000 RENNES

 

Retour haut de page