Les enquêtes Handicap Santé (HSM-HSA-HSI)

Présentation de l’enquête Handicap-Santé 

L’enquête Handicap-Santé (DREES), réalisée en 2008 actualise les résultats de l’enquête Handicaps-Incapacités-Dépendance (HID), près de 10 ans après le passage sur le terrain de cette enquête qui s’est déroulée successivement en institutions (1998) et en ménages ordinaires (1999).

Elle est composée de 2 volets : un volet concernant les personnes vivant en logement ordinaire (volet ‘Ménages’) et un volet concernant les personnes vivant en ‘institutions’.

Elle est complétée par une enquête auprès des ‘Aidants informels’. 

L’enquête Handicap-Santé (volets ’Ménages’ et ’Institutions’) avait pour objectifs :

  • d’estimer le nombre des personnes handicapées ou dépendantes (en assurant autant que possible une comparabilité avec HID) ;
  • de relever la nature, la quantité et l’origine des aides existantes ainsi que les besoins non satisfaits ;
  • de mesurer les désavantages sociaux subis par les personnes handicapées ;
  • d’évaluer les flux d’entrée en incapacité (à partir d’une interrogation rétrospective sur la date à laquelle les incapacités déclarées sont apparues) ;
  • de mesurer certains indicateurs annexés à la loi de santé publique ;
  • d’intégrer les modules européens élaborés par Eurostat (ECHIS)

 

L’enquête ’Aidants informels’ avait pour objectif principal de caractériser les aidants non professionnels (famille, amis, voisins, etc.) de personnes ayant déclaré dans l’enquête Handicap-Santé 2008 avoir des difficultés à réaliser certains actes de la vie quotidienne en raison d’un handicap, d’un problème de santé ou de leur âge.

L’objectif général de l’enquête peut être décomposé en cinq sous-objectifs :

  • dresser un portrait des aidants de l’entourage ;
  • connaître la configuration de l’aide et les conditions de son exercice ;
  • voir comment l’activité de l’aidant se concilie avec celle des autres aidants ;
  • saisir les conséquences de l’aide et les besoins qui en découlent ;
  • connaître les représentations que les aidants ont sur leur consentement économique vis-à-vis de l’aide fournie

(Source : Ministère en charge de la santé)

Pour en savoir plus sur l’enquête Handicap-Santé

Programme « Post-enquêtes qualitatives sur le handicap »

Ce programme, financé par la DREES et la CNSA, avait pour objectif de soumettre à une démarche qualitative les protocoles des enquêtes « Handicap-Santé en ménages ordinaires » (HSM) et « Aidants informels » (HSA). Il s’agit d’évaluer la pertinence des choix méthodologiques retenus dans HSM-HSA, d’éclairer les utilisateurs de l’enquête sur les précautions à prendre avant d’utiliser les données et de formuler des recommandations d’amélioration pour les futures enquêtes portant sur les mêmes thèmes.
Ci-dessous, les résumés et les rapports de ce programme :

  • Approche qualitative du recueil des données de santé mentale dans l’enquête HSM
    Responsable : Pascale ROUSSEL – Ecole des hautes études en santé publique (EHESP)

Avant même que ne soient publiés les premiers résultats issus de l’enquête Handicap-Santé en ménages de 2008 (HSM), la capacité de cette enquête à circonscrire des groupes de population précisément délimités par différents de types de déficiences et limitations d’activité était débattue. Dans le domaine de la santé mentale, où la mesure des phénomènes est essentiellement subjective, les doutes étaient particulièrement importants. Qu’ils soient en situation de déni, qu’ils comprennent approximativement les termes utilisés ou qu’ils sous-estiment ou sur-estiment leurs éventuelles difficultés, les enquêtés ne seraient-ils pas conduits à fournir des réponses à l’origine d’estimations insatisfaisantes de la population concernée par les troubles de l’humeur, les troubles anxieux, les difficultés de mémoire, d’orientation, de concentration  etc. ?
Interroger qualitativement, des personnes ayant répondu à l’enquête HSM a permis de connaître les facteurs concourant au choix de modalités de réponse de dix-huit questions issues des modules de déficiences, limitations fonctionnelles et restrictions d’activité. Quarante-quatre entretiens semi-directifs -comportant une nouvelle passation, partielle, du questionnaire HSM et une exploration plus qualitative des difficultés psychiques et modes de vie – ont été réalisés entre août 2009 et janvier 2011… [résumé d’auteur] Voir le rapport / Voir la synthèse

  • Circulation de l’enquêteur, relations familiales et aide informelle
    Responsable : Florence WEBER – Centre Maurice Halbwachs (EHESS-ENS-CNRS)

Cette recherche poursuit d’abord un objectif méthodologique : évaluer l’intérêt relatif de différentes méthodes d’enquête quantitatives (protocole « à porte-parole unique » et protocole « polyphonique ») selon les configurations familiales. Le second objectif, théorique, est de comprendre les liens entre configurations familiales et déclarations d’aide (par l’aidé, par l’aidant), pour repérer les handicaps et les configurations les plus concernées par les risques d’aide invisible et d’aide attribuée à tort dans HSM-HSA. Voir le rapportVoir la synthèse

  • L’aménagement du logement, son accessibilité et les aides techniques dans l’enquête Handicap-Santé : usage et besoins, connaissance des dispositifs
    Responsable : Sylvie RENAUT – Cnav-DSPR, Unité de recherche sur le vieillissement

Autour des questions d’habitat, d’aménagement du cadre de vie et d’adaptation du domicile, l’objectif de cette recherche vise à tester le protocole de l’enquête sur la connaissance et l’utilisation des aides techniques, l’accessibilité et l’aménagement du logement. La complémentarité des deux investigations en ménages et auprès des aidants est l’occasion d’observer comment les individus en vieillissant gardent, ou non, prise sur leur environnement immédiat, quels supports et soutiens techniques ou humains ils mobilisent, comment ils transforment l’espace dans lequel ils se meuvent pour s’y maintenir. A partir des entretiens semi-directifs réalisés en 2010 auprès de 15 personnes âgées de 75 ans et plus et 15 aidants informels de 45 ans et plus (des hommes autant que des femmes), on cherche à saisir l’expérience du vieillissement à domicile et les stratégies individuelles d’adaptation en Ile-de-France et dans le Nord-Pas-de-Calais. Parallèlement aux entretiens, l’exploration du volet quantitatif permet d’évaluer, en population générale, la diffusion des aides techniques et des aménagements destinés à faciliter la vie à domicile des personnes, ou de leur entourage, présentant des limitations fonctionnelles ou des problèmes de santé. [résumé d’auteur] Voir le rapport

  • L’utilisation des méthodes d’évaluation contingente de l’aide informelle apportée aux personnes en perte d’autonomie : quelle intelligibilité dans le cadre d’enquêtes en population générale ? (QUALIMEC)
    Responsable : Alain PARAPONARIS – INSERM, UMR 912 (SE4S), Université Aix Marseille, IRD, ORS PACA.

L’objectif de ce projet de recherche était de s’attacher à mieux décrire et analyser la façon dont les questions d’évaluation contingente ont été perçues par les aidants enquêtés. En effet, comme le stipulait l’axe II.5 de l’appel à projets, « la question du consentement à payer et à recevoir est pour la première fois introduite, en France, dans un questionnaire d’ampleur nationale. Cette dimension (…) aurait besoin d’être approfondie à travers des entretiens qualitatifs (…), pour pouvoir mieux cerner la façon dont les aidants interrogés réalisent leur propre évaluation ». Il semble en effet que cette partie du questionnaire n’ait pas toujours été bien comprise dans ses   termes et dans son objectif. Cet objectif se décline selon trois dimensions principales : l’amélioration de la documentation des valeurs nulles, la compréhension de l’ancrage des valeurs déclarées, la vraisemblance des scénarios retenant des variations d’une heure seulement de l’aide apportée. [extrait du résumé d’auteur] Voir le rapport

  • Étude sur le mode d’évaluation de l’aide humaine dans la relation de couple et dans la relation parent  aidant – enfant aidé
    Responsable : Maks BANENS – MoDyS – CNRS, Université de Lyon

L’étude a cherché à évaluer la pertinence du questionnaire et de la démarche de l’enquête HSM-HSA pour mesurer la qualité de la relation entre aidant et aidé dans deux situations particulières : celle où l’aidant est le conjoint cohabitant d’une personne aidé de 18 à 59 ans ; celle où l’aidant est le père ou la mère cohabitant d’une personne de 18 à 29 ans. L’étude s’est faite en trois temps. D’abord, une exploitation de l’enquête HSM-HSA décrit les populations concernées selon différentes caractéristiques sociodémographiques et la qualité de la relation déclarée. Ensuite, une analyse qualitative de treize études de cas, basées sur entretiens, visites répétées et observations, décrit la relation entre aidant et aidé, et le contexte familial dans lequel elle s’inscrit. Enfin, une confrontation cas par cas de la situation décrite qualitativement et les réponses données à l’enquête HSM-HSA permet d’en repérer quelques décalages. Comme principaux résultats, l’étude met en évidence : une partialité de l’information recueillie par HSM-HSA auprès des seuls aidants ; une pauvreté des informations permettant de rendre les temporalités qui traversent la relation d’aide ; une difficulté de différencier entre intégration familiale descendante et ascendante qui, sur le terrain, semble s’opposer ; une imprécision sur la détermination du rang d’aidant. [résumé d’auteur] Voir le rapport / Voir la synthèse

En savoir plus :

Programme de recherches Drees-Mire / CNSA ”Post enquêtes qualitatives sur le handicap, la santé et les aidants informels : enquêtes handicap santé en ménages ordinaires (HSM) et aidants informels (HSA)” 

Bibliographie sur les exploitations de l’Enquête Handicap – Santé (24/04/2015)
Retour haut de page